16 août 2009

Ribadéo - Bourgenay

Du bonheur! Enfin sans les galères ça aurait vraiment été génial comme nav'. Jvous raconte. Avec la vidéo ici

Départ moyen, on part au près pour une soixantaine de milles. Fallait pas trop trainer pour le virement, mais moi j'ai viré trop tard. Pas grave
Du coup ça été une traversée du Golfe mer plate, soleil, trop bien!
Sauf que sans mode vent dans des conditions très irrégulières, ça permet pas de rester au contact des concurents dès qu'on va se coucher. Pas grave
Par contre quand on a plus de vitesse fond car la fiche du GPS est arrachée, ça commence à être compliqué. Alors j'ai alterné entre pilote de spare et moi à la barre, au moins ça m'a permis de temps en temps de bidouiller mon GPS pour avoir une position, et un mode compas qui tiens pendant parfois une demi heure! Au moins je récupérais ma télécommande du pilote, parce que avec le TP32 de spare, dès que ça part en sucette sous genack ou spi faut s'extirper du bateau, déclisper le bazard, rentrer le verrin pour ne pas le péter, le tout sans GPS donc pas forcément dans la bonne direction. Pas grave
On a navigué sans ciré, et ça c'est super cool
Et bien sur l'arrivée à Bourgenay, où je me prends un casier à 0,9 milles de l'arrivée pour conclure en beauté!

Bref une édition bien différente de celle de 2007. J'y ai pris beaucoup plus de plaisir, même si je reste très frustrée et déçue de ma perf. Je pense qu'à l'aller je pouvais difficilement faire mieux, entre la barre pétée, mon niveau d'entrainement et l'état de mes voiles. J'ai très mal tactiqué sur le retour, et les soucis récurents d'élécrtonique ont eu raison de ma niaque, et je me suis contentée de prendre du plaisir à naviguer, avec couchers de soleil et dauphins, du bonheur!
Je reviendrai sur le récit de cette course appuyée des jolies photos de Mélanie Bahuon, bientôt visibles en ligne
Bon vent à tous
Cécile

2 commentaires:

noureddine a dit…

salut Cecile, ça y etais bien le retour, bonne chance NOR Ribadeo

Anonyme a dit…

J'adore la BO de cette vidéo - surtout la spéciale ISA !!
bisous et à très vite,
Marie